Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 17:48

 

Couverture-copie-14

 

 

Jean-Paul Angelelli a choisi Lettropolis pour faire revivre Une guerre au couteau, le texte qui retrace son parcours comme appelé pied-noir en 1960-1962 en Algérie.

 

Cinquante ans après que l'on eut bradé cette province excentrée mais française, l'Histoire doit parler, et pas seulement par ceux qui en agitent le vent dans tous les sens, mais par ceux qui, humbles, petits, sans-grades ou presque, ont eu l'occasion de la vivre. Ils doivent parler, car on ne voit pas en vertu de quelle discrimination – ou plutôt, on devine – leurs témoignages devraient être jetés aux oubliettes, et leurs auteurs bâillonnés une fois de plus. Ils doivent parler par simple respect envers leurs camarades tués – et de quelles horribles manières – pendant et après les limites théoriques de cette guerre. Ils doivent parler car la vérité est le seul chemin par lequel des hommes de bonne volonté peuvent espérer se rapprocher.

 

En ces périodes où le triste mais banal accident de car déclenche la mobilisation de cellules de crises et de bataillons de psychologues, il est grand temps que d'autres bataillons de lecteurs se décident à comprendre le passé immédiat pour ne pas se faire complices d'oublieux professionnels, ou pire encore.

 

Car, s'il y a un reproche à ne pas faire à ce texte, c'est bien celui de ne pas « parler vrai ».

 

Eh oui ! Il serait tellement plus simple de charger certains de tous les péchés du monde, et d'en dégager les autres. Il serait tellement plus simple de s'en tenir à une grille de lecture obligeamment tendue par le politiquement correct, et suffisamment armée de toutes les calomnies et les menaces.

 

Mais la vie réelle n'a jamais été aussi simple, et les guerres échappent au modèle Bisounours, aussi curieusement qu'elles peuvent parfois échapper à celui de la haine. Vaste thème de réflexion pour lequel, Une guerre au couteau, de Jean-Paul Angelelli amène une pierre fondamentale.

 

 

Couverture-copie-14 

 

 

Une guerre au couteau

 

Jean-Paul Angelelli

 

641 pages, 7,85 €

 

 

 

 

 

Avec les compliments de Lettropolis, édition numérique de textes numérisés appelés OLNIs® (Objet Littéraire Naviguant sur Internet)

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre-François GHISONI - dans DU BLOG AU SITE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : OLNI, le blog de Pierre-François GHISONI
  • : Nulla dies sine linea
  • Contact

Profil

  • Pierre-François GHISONI
  • la littérature en partage
L'homme avant les termites
L'idéal sans l'idéologie
  • la littérature en partage L'homme avant les termites L'idéal sans l'idéologie

Recherche