Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 19:25

Affiche-sapin-multicolor3-723x1024.jpg

 

Ce poète s’appelle Daniel Ancelet, et les sapins en question avaient été « plantés » – si l’on peut dire – par Anne Brassié, qui organisait une réunion d’écrivains et d’artistes aussi variés que talentueux. Nous étions donc conviés à Lire sous les sapins, comme nous le fûmes en un autre temps à Lire sous les pommiers. Anne, outre ses talents d’auteur qui ne sont plus à démontrer, accomplit un travail remarquable d’accompagnement et de promotion où elle met tout son cœur. Lettropolis y a sa place et lui en sait gré.

 

Un salon offre l’occasion de rencontrer les lecteurs, mais également les autres participants, pas tous, malheureusement…

Certes, Jean Raspail, avec Les Veuves de Santiago, fut le roi de la journée. Nul je crois, ne le contesterait. Jean Raspail et son œuvre, devrais-je dire. Nous avons échangé quelques mots en souvenir de Patagonie commune.

 

Mais l’équipage ne manquait ni de panache ni de noblesse. Comme témoin, j’appelle à la barre mon premier témoin : Daniel Ancelet, ce poète délicieux qui offre ses fleurs au gré des ondes de Radio Courtoisie, et de ses nombreuses publications, dont la plus récente s’intitule À mots couverts, prix des Trois Couronnes de Biarritz, (éditions Édilivre).

 

Sachons qu’il ne s’agit pas d’un coup d’essai-coup de maître, sachons retrouver ses anciennes publications, et même, apprécier, au passage de son stand, qu’il nous offre, tout de délicatesse, ce bref regard sur le monde, non seulement tel qu’il le voit, mais tel qu’il est.

 

Sachons lire Daniel Ancelet :

 

Tout Paris pour les Bleus a les yeux de Chimène.
Les journaux du 7 septembre 2007
(À propos du match de rugby France-Argentine)

 

C’était devant les murs d’une école à Paris,
Dont le fronton s’ornait d’un simple crucifix.

Des filles pépiaient, toutes en bleu marine.

Je me suis approché des petites béguines,

Ravi de les voir mettre un uniforme bleu
Pour la nativité de la Mère de Dieu :

« Votre maîtresse, enfants, s’est sans doute avisée
Que demain nous fêtons la Vierge immaculée,

Et cet azur profond qui sème vos rubans
En est, pour ce jour sain, le plus bel ornement. »

« Mais non, m’a déclaré, sans rire, une enfant blonde,
On nous fait mettre en bleu pour la Coupe du monde ! »

 

Et aussi, publiée sur le site Arkadia, cette…  

 

REQUÊTE :

 

Il me faudrait un sortilège
Pour ne pas être né si tard,
Et connaitre ce privilège
D’être ce chien, dans le brouillard,
Épagneul, lévrier, que sais-je?
Ou peut-être même un bâtard !
Mais être ce chien, sous la neige,
Trottant derrière un corbillard,
Pour former l’ultime cortège
D’Amadeus Wolfgang Mozart.

 

Remercier un poète, cela se fait, cela se doit faire, pour que le monde retrouve son équilibre.

 

Et puis, j’ai rencontré tant d’autres participants de valeur, sous les sapins que…

 

À suivre, bientôt…

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre-François GHISONI - dans DU BLOG AU SITE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : OLNI, le blog de Pierre-François GHISONI
  • : Nulla dies sine linea
  • Contact

Profil

  • Pierre-François GHISONI
  • la littérature en partage
L'homme avant les termites
L'idéal sans l'idéologie
  • la littérature en partage L'homme avant les termites L'idéal sans l'idéologie

Recherche