Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 15:28

Couverture-copie-2.jpg

Suzanne Pacaud (1902-1988)
est le premier titre de la collection
Travail et Activité humaine.

Avec ce titre, Lettropolis débute une collaboration avec Octarès, édition jusque-là uniquement sur livre papier, spécialisée dans les thèmes liés au travail. Les deux maisons d'éditions s'enrichiront progressivement de leur catalogue. D'ores et déjà cet OLNI est ainsi disponible sur Lettropolis et sur Octarès au même prix.

 Suzanne Pacaud (1902-1988) porte en sous-titre :

De la psychotechnique à l'ergonomie.
L'analyse du travail en question.

Voilà qui pourrait rebuter le lecteur non féru de ces disciplines. Et pourtant... Qui n'a jamais de sa vie passé un test ? Qui n'a jamais répondu à un questionnaire professionnel ? Qui ne s'est jamais interrogé sur son propre travail, sur les moyens d'en améliorer la pratique, d'en diminuer la fatigue, d'en tirer le maximum de satisfaction ?

Il existe une science, ou plutôt des sciences et des scientifiques qui passent leurs vies à étudier ces questions, et, croyez-le ou non, vous ne les voyez pas à la télé, vous ne les connaissez pas – ou si peu – alors qu'ils ont pratiqué un énorme travail qui a permis de battre en brèche les offensives de la taylorisation à outrance. Et il faut savoir de qui et de quoi l'on parle en ce domaine où chaque jour montre son lot de difficultés et de détresses.

Mme Pacaud a développé ses travaux, non seulement par des connaissances statistiques éprouvées, mais surtout par son esprit affûté de philosophe, d'observatrice du terrain, de recherche du bien-être des populations travailleuses. Preuve en est, son approche prémonitoire des accidents du travail, du vieillissement des travailleurs, et même... et même, des conséquences désastreuses de l'enfermement du travailleur, de sa réduction fragilisante lorsque, bousculé par des circonstances économiques ou transitionnelles, il n'a pu développer en lui les capacités de rebondissement favorisées par la culture générale, la « sortie des sentiers battus », les apprentissages renouvelés.

Lorsqu'on constate de nos jours leur souffrance – toutes strates confondues – alors qu'ils sont soumis à des choix impossibles ou à des épuisements scandaleux, comment ne pas poser un œil attentif sur les travaux de Mme Pacaud retrouvés et expliqués dans ce texte ?

Comment ne pas les intégrer dans la grande histoire de l'ergonomie française dont elle fut l'un des fleurons ? Comment ne pas remercier les coordinateurs, Mme Weill-Fassina et M. Ouvrier-Bonnaz, et les autres auteurs, d'avoir mis à la disposition du grand public cette somme de connaissances ?

Et, si je puis me permettre, la photo de couverture nous parle. Chez cette femme qui savait apprécier les bons côtés de la vie, le regard allait loin, et les mains n'étaient en rien celle d'une bureaucrate renfermée. Peut-être, cette approche si précise, mais si humaine tenait-elle au fait que Mme Pacaud, née Korngold, avait eu quelques difficultés existentielles en des circonstances tragiques de l'histoire récente.

Le regard bienveillant sur les autres passe parfois par d'étranges détours.

 

Couverture-copie-2 

 

 

 

     Suzanne Pacaud
     433 pages
      7,85 €

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre-François GHISONI - dans DU BLOG AU SITE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : OLNI, le blog de Pierre-François GHISONI
  • : Nulla dies sine linea
  • Contact

Profil

  • Pierre-François GHISONI
  • la littérature en partage
L'homme avant les termites
L'idéal sans l'idéologie
  • la littérature en partage L'homme avant les termites L'idéal sans l'idéologie

Recherche