Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 11:43

 

 

 

Nous pouvons vous le dire maintenant que la campagne électorale est et a passé, Lettropolis a voté.

 

Le vote est allé au candidat qui avait pris toutes les mesures pour que, pendant son quinquennat, tous les enfants de six ans (cours préparatoire) à onze ans (entrée en sixième) aient appris à lire , écrire et compter.

 

Par lire, nous voulons dire, non point ânonner, ni déchiffrer, ni deviner, ni approximer, mais comprendre et transmettre pour nous enrichir les uns les autres.

 

Par écrire, nous précisons connaître l'orthographe, appliquer la grammaire, utiliser les ressources de la langue dans sa fluidité et sa précision.

Par compter, nous pensons aux vertus perdues de l'entraînement mathématique incluses autant dans le développement de la mémoire que de celle de la logique formelle.

 

Quant à parler, il s'agit bien sûr d'articulation dépassant les seuls « trop cool » et autres apocopes réflexes et incantatoires.

 

Ainsi, pendant ce quinquennat qui correspondra à l'évolution d'un cursus complet de l'école primaire, nous aurons mis à la retraite les servants obstinés des méthodes globales et semi-globales, nous nous serons débarrassés des illusionnistes des pédagogies dévalorisantes. Et comme, même en ces domaines, l'égalité n'existe pas, nous aurons inculqué aux moins doués de ces élèves trois points fondamentaux :

  • que l'on peut toujours progresser en travaillant

  • qu'il ne faut pas mépriser ceux qui ont mieux réussi

  • et qu'au moins, les uns et les autres participent de la même culture et peuvent s'entendre à moindre effort.

 

Bien entendu, les esprits chagrins nous objecteront que nous chantons pour notre paroisse littéraire, que par notre vote nous cherchons à attirer de futurs auteurs et de futurs lecteurs.

 

C'est vrai. Ne nous en cachons pas. Mais, à parler franchement, notre petite musique n'a pas percé dans les fanfares électorales. Aucun des bateleurs de l'estrade n'a voulu de notre partition. Et même, je crois que nous rêvions tout éveillés...

Tant pis, nous poursuivons...

 

 

Avec les compliments de Lettropolis, édition numérique de textes numérisés appelés OLNIs® (Objet Littéraire Naviguant sur Internet)

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre-François GHISONI - dans DU BLOG AU SITE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : OLNI, le blog de Pierre-François GHISONI
  • : Nulla dies sine linea
  • Contact

Profil

  • Pierre-François GHISONI
  • la littérature en partage
L'homme avant les termites
L'idéal sans l'idéologie
  • la littérature en partage L'homme avant les termites L'idéal sans l'idéologie

Recherche