Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2012 7 02 /09 /septembre /2012 20:55

La lecture de certains textes et les discussions professionnelles nous rappellent des difficultés du français. L’expression de la condition en fait partie.
Voici donc nombreuses formes pour « s’en sortir ».

Nous notons C+, la condition qui, si elle se réalise, provoque l’action prévue (notée A+)

La formule générale pourrait s’écrire :   C+ → A+
C+ et A+ seront des actions, simples, toujours les mêmes, choisies pour utiliser les verbes auxiliaires être et avoir si nécessaire.

C+ : action de venir      A+ : action de partager

Autres abréviations :

REM remarque
SUJ sujet     VB verbe
INF : infinitif
COND conditionnel
COND PAS1F conditionnel passé première forme
COND PAS2F conditionnel passé deuxième forme
SUBJ subjonctif
PART participe
PT présent
PAS passé
PAS COMP passé composé
IMPFT imparfait
PQP FT plus-que-parfait
PFT parfait (ou passé simple)
PAS ANT passé antérieur
F futur
F ANT futur antérieur

FORMULATION UTILISANT L’INF

(Si) lui venir, lui partager
C+ INF → A+ INF
REM Charabia
C+ et A+ se passent dans des temps imprécis
Ne pas employer sauf dans une dialogue spécifique

 

FORMULATIONS UTILISANT « SI »
(LE CAS LE PLUS FRÉQUENT)

1/ S’il vient, il partage
C+ IND PT → A+ IND PT
REM : C+ et A+ peuvent se passer dans le présent (maintenant) ou dans le futur, proche ou lointain.

2/ S’il vient, il partagera
C+ IND PT →A+ IND F
REM : C+ peut se passer dans le présent, ou le futur
Avec « si » : pas d’IND F pour exprimer le futur +++

 3/ S’il venait, il partagerait
C+ IND IMPFT A+ COND PT
REM : C+ et A+ peuvent se passer dans le présent (maintenant) ou dans le futur, proche ou lointain.

4/ S’il était venu, il aurait partagé
C+ IND PQPFT A+ COND PAS1F
C+ et A+ peuvent se passer dans le présent (maintenant) ou dans le passé, proche ou lointain.

5/ S’il était venu, il eût partagé
C+ IND PQPFT A+ COND PAS2F

REM
Pour exprimer au mieux la condition, il faut articuler le temps grammatical utilisé, et le temps dans lequel l’action (les actions) se passe(nt).

Ainsi, C+ ne se met jamais à l’IND F, même si la C+ se passe (doit se passer) dans le futur +++ (et surtout pas : « même si la C+ se passera »)


FORMULATIONS AVEC « SI » SOUS-ENTENDU

REM
Dans ces formulations, il peut arriver qu’apparaissent des nuances nouvelles ou des risques de confusions de modes. En pratique il il faudra faire varier :

- la succession des mots :
SUJ + VB
VB + SUJ (inversion)
- Le mode utilisé :
IND
SUBJ
- Le temps utilisé (outre les temps déjà vus)
PART PT
PART PAS
6/ Il viendrait, il partagerait
7/ Viendrait-il, (qu’) il partagerait
8/ Il serait venu, il aurait partagé
9/ Il vient, il partage

REM : risque de confusion avec une narration affirmant deux faits comme réalisés
10/ Il vient, il partagera
REM : cf supra
11/ Il venait, il partageait
REM : cf supra
12/ Vient-il, il partage
REM : risque de confusion avec une question.  Importance de la typographie : pas de point d’interrogation ici.
13/ Venait-il, il partageait
14/ Serait-il venu, il partageait
15 : Il fût venu, il eût partagé

REM : il s’agit ici du COND PAS2F à ne pas confondre avec l’IND PAS ANT
16/ Qu’il vienne, il partage, il partagera
REM : (risque de confusion avec l’impératif : « qu’il vienne ! »
Importance de la typographie : rôle du point d’exclamation.
17/ Qu’il vînt, il partageait
18/ Qu’il fût venu, il partageait, il eût partagé
19/ Lui venant, il partage, il partagera
20/ Lui venu, il partageait
21/ Lui étant venu, il eût partagé

AUTRES FORMULATIONS

Tous les exemples précédents peuvent être utilisées en formes négatives, interro-négatives, lors de narrations, de discours direct ou indirect.
N’est-ce pas que s’il n’était pas venu il n’aurait pas partagé ?

REM

La séquence C+ →A+ (ou A+ → C+) peut aussi s’exprimer en utilisant d’autres nuances qui prêteraient à discussion de style. Réfléchissons seulement sur la différence entre  : « s’il vient, il partage », et « sa venue conditionne le partage ».

REM

Voici quelques locutions pour s’entraîner à moduler les conditions et leurs conséquences :

à (la) condition que (+ SUBJ)
à moins que (+ SUBJ)
à supposer que (+ SUBJ)
alors même que (+ COND)
au cas où (+ COND)
dans l’hypothèse où (+ COND, ou + IND)
dans la mesure où (+ IND, ou + COND)
dans le cas où (+ COND ou IND)
en admettant que (+ SUBJ)
en supposant que (+ SUBJ)
même si (+ IND)
pour le cas où (+ COND ou + IND)
pour peu que (+ SUBJ)
pourvu que (+ SUBJ)
quand même (+ COND)
Quand bien même (+ COND ou + IND)
sauf si (+ IND)

 

 CAS PARTICULIER
Si l’on tient vraiment à préciser que C+ doit se passer dans le futur, ne pas employer l’IND FUT mais :
- soit préciser le délai : s’il vient (s’il venait) demain…
- soit une verbe explicatif au présent : s’il doit peut) venir, s’il est dans ses intentions de venir, il partagera…
(idem avec « même si… »


CONCLUSION (PROVISOIRE) :

Les différentes nuances de la supposition réalisable ou non, de l’imaginaire, etc. n’ont pas été traitées ici. Elles dépendent du contexte et du souhait de l’auteur.

 

Avec les compliments de Lettropolis, édition numérique de textes numérisés appelés OLNIs® (Objet Littéraire Naviguant sur Internet)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre-François GHISONI - dans DU BLOG AU SITE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : OLNI, le blog de Pierre-François GHISONI
  • : Nulla dies sine linea
  • Contact

Profil

  • Pierre-François GHISONI
  • la littérature en partage
L'homme avant les termites
L'idéal sans l'idéologie
  • la littérature en partage L'homme avant les termites L'idéal sans l'idéologie

Recherche