Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 20:16

 

 

Ce titre est repris d'un article du Figaro  du lundi 26 mars 2012.

 

Il est précisé que « cette nouvelle génération d'ardoises numériques s'adresse aux personnes âgées réfractaires au PC, qui veulent rester branchées. »

 

Bravo pour elles ! Voici une accroche bien alléchante. Elle intéresse d'autant plus Lettropolis que nous sommes par fonction très attentifs à tout ce qui peut favoriser la lecture sur écran.

 

Raison forte pour attirer l'attention sur des éléments que l'acheteur, surtout novice, ne perçoit pas immédiatement.

 

Il est honnête de dire que le signataire, Didier Sanz, en parle précisément. Nous reprenons donc en toute « complicité intellectuelle » ses informations qui, pour nous, sont évidentes.

 

En effet, si le vendeur, trop bien intentionné, veut vous faire croire qu'il n'y a ni réglage ni mise à jour, ni manipulation d'aucune sorte, votre premier mouvement devrait être, soit de fuir, soit de vous munir d'un bon mode d'emploi.

 

Car une tablette, quoi qu'on veuille vous faire croire, n'est jamais qu'un ordinateur conditionné sous une autre forme, et on ne peut imaginer, en l'état actuel de la technique, que tout le système informatique n'ait besoin d'aucune manipulation... même s'il fonctionne correctement. Et ne parlons pas des pannes... des bugs toujours possibles.

 

Didier Sanz n'est pas plus clair lorsqu'il écrit : « … les applications se réduisent au strict nécessaire, sans imposer de réglages compliqués, bien qu'il soit impératif de configurer l'accès wi-fi, une opération qui peut être déléguée aux enfants ou petits-enfants. D'ailleurs ces tablettes s'accompagnent d'une fonction particulièrement astucieuse : une fois connectées en wi-fi, elles peuvent être alimentées à distance par un membre de la famille à partir d'une page web sécurisée. On peut ainsi ajouter, de chez soi, des photos qui seront immédiatement installées sur la tablette de ses grands-parents sans qu'ils aient besoin d'intervenir. »

 

Didier Sanz précise aussi, pour un certain modèle, que « la gestion de la tablette par internet... est un service payant qui coûte 12,42 € par mois ou 79 € pour six mois... Et l'abonnement est obligatoire pour pouvoir utiliser le produit. »

Comme il a raison de terminer son article par « Gare au cadeau piégé ».

 

Et comme nous avons raison, à Lettropolis, de vous tenir ce discours : il faut arriver à lire sur écran. Non seulement c'est l'avenir, mais surtout, c'est moins cher et plus pratique... à condition de choisir le bon support.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre-François GHISONI - dans DU BLOG AU SITE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : OLNI, le blog de Pierre-François GHISONI
  • : Nulla dies sine linea
  • Contact

Profil

  • Pierre-François GHISONI
  • la littérature en partage
L'homme avant les termites
L'idéal sans l'idéologie
  • la littérature en partage L'homme avant les termites L'idéal sans l'idéologie

Recherche